Donner aux jeunes le goût des métiers de la propreté

Depuis la création du CAP ATMFC (Assistant Technique en Milieux Familial et Collectif) en 2014, une relation privilégiée s’est tissée entre NIL et le lycée Sainte-Marie-du-Port à Olonne-sur-Mer.

Sous l’impulsion de Anne-Sophie Liot, professeur de français et histoire-géographie, différentes actions ont ainsi été engagées afin d’initier les jeunes aux métiers de la propreté. Interview.

Comment avez-vous rencontré la société NIL ?  

Anne-Sophie Liot : “Lorsque la section CPA ATMFC s’est ouverte au lycée Saint-Marie-du-Port, je me suis proposée pour intégrer l’équipe d’encadrement des jeunes et imaginer de nouvelles approches pédagogiques. Jusqu’à l’an dernier, j’en étais l’une des professeures principales. Patrick Houssaint, lui-même ancien élève de l’établissement et que je connaissais sur le plan personnel, m’a alors proposé de mettre à notre disposition des matériels d’entretien spécifiques afin que les élèves puissent les manipuler.”  

Concrètement, quel est l’apport de NIL auprès de vos élèves ?  

A-S.L. : “Nous organisons des demi-journées de mise en pratique dans les locaux de l’entreprise : c’est ainsi que les élèves peuvent expérimenter différentes techniques de nettoyage, du lavage de vitres sur surface normale ou sur grande surface (avec perche), à la prise en main de la mono- brosse ou de l’auto-laveuse (tractée ou auto-portée). Du vrai matériel professionnel, et avec l’encadrement de professionnels de l’entreprise ! La dernière mise en pratique s’est faite en mars dernier, juste avant la période de confinement.”  

La relation établie avec NIL ne dépasse-t-elle pas cet aspect matériel ?  

A-S.L. : “Le CAP ATMFC conduit à des métiers très polyvalents qui touchent à l’entretien, à l’exclusion des soins à la personne : agent d’entretien en milieu hospitalier ou en établissements d’enseignement, entretien des locaux ou lingerie dans les EHPAD, aide au service des repas pour les enfants ou les personnes âgées... Des métiers dont l’image est souvent peu valorisée dans l’esprit même des jeunes qui suivent cette formation. Patrick Houssaint intervient à leurs côtés et sait s’appuyer sur son parcours personnel, l’évolution professionnelle de certains salariés pour présenter la diversité des métiers de l’entretien et valoriser des parcours professionnels remarquables.”  

Quel est le retour des jeunes sur ces rencontres avec la société NIL ?  

A-S.L. : “La présentation de l’entreprise est réalisée en 1re année et la demi-journée de mise en pratique en 2e année. Le côté pratique plait évidemment beaucoup aux élèves et le fait d’être reçus par le dirigeant, dans la salle de réunion de l’entreprise NIL, sont aussi de grands éléments de fierté. Au-delà de cela, notre volonté est de leur ouvrir l’esprit sur le champ des possibles professionnels qui s’ouvre à eux à travers les métiers de la propreté. Au final, je pense qu’ils retiennent de ces rencontres que ces métiers sont de vrais métiers de service qui ne se limitent pas à certaines représentations qu’ils pouvaient en avoir. Et qu’avec ce diplôme-là, il y a peut-être des choses qu’ils pourraient faire auxquelles ils n’avaient pas pensé.”