Portrait – David Maro, 24 ans, apprenti Responsable de secteur

Entré dans la société en décembre dernier, David Maro poursuit sa formation au poste de Responsable de secteur junior à l’agence de La Mothe-Achard.

 

Quel apprentissage suivez-vous ?

David Maro : « Après trois années d’études en droit des sociétés, j’ai décidé de changer de voie. Je ne me voyais pas continuer dans le droit. J’ai fait alors quelques petits boulots et entamé des recherches de formation par l’intermédiaire du CIO (Centre d’Information et d’Orientation) et de Pôle Emploi. C’est d’ailleurs par l’intermédiaire de Pôle Emploi que les recruteurs de l’école (INHNI de Rennes) m’ont directement contacté pour me proposer une formation dans les métiers de la propreté. J’ai ainsi débuté la formation TCNII Responsable Développement Hygiène, Propreté et Services (Titre Certifié Niveau 2) en alternance en septembre 2017 dans une première entreprise de propreté, et la poursuis depuis décembre 2018 en contrat de professionnalisation chez NIL afin d’obtenir un TCNI Manager de la stratégie commerciale et Marketing, diplôme équivalent au Master 2. »

Pourquoi avoir choisi de travailler dans les métiers de la propreté ?

David : « Peut-être parce que je connaissais déjà un peu le domaine, puisque ma mère est elle-même responsable de secteur. Je ne connaissais pas le métier en profondeur, je n’en avais qu’une petite idée. Depuis que je l’exerce, ma vision a changé. Dans le sens où je réalise que c’est un métier très prenant. Cela demande du temps et de l’énergie. Il faut avoir un bon suivi de ses clients et savoir être réactif mais surtout proactif. Il faut se tenir à disposition du lundi au samedi, voire jusqu’au dimanche pour certaines prestations particulières, et ce sur une grande amplitude horaire (de 5H à 21H). S’organiser est donc important pour éviter de travailler sur la totalité de la plage horaire. »

À quel métier vous formez-vous ?

David : « Au sein de NIL, je me forme au poste d’animateur de secteur junior. Mes missions sont similaires à celles de la fonction d’inspecteur. Je m’occupe d’un portefeuille d’une soixantaine de clients et d’une trentaine de salariés afférents.

Ma tutrice, Anne-Paule Dréano, responsable d’exploitation, et l’ensemble de mes collègues m’accompagnent pour visiter les sites, rencontrer des clients et certains salariés pour reprendre le flambeau le mieux possible. Aujourd’hui le territoire dont je m’occupe est encore assez restreint (La Mothe-Achard/ La Roche-sur-Yon). À l’avenir, il va certainement s’agrandir et je serais amené à me déplacer sur un plus grand secteur en Vendée. »

Êtes-vous aussi formé aux techniques de nettoyage ? 

David : « Comparé à certains de mes « camarades de classe » de l’INHI, qui ont commencé par un Bac Pro ou un BTS, je n’ai pas bénéficié de formations liées aux compétences techniques, car je suis entré directement au niveau licence.

Et, comme c’est toujours bien d’avoir quelqu’un qui sait de quoi il parle quand il donne des directives, j’ai suivi différentes formations en techniques de nettoyage en accéléré, par l’IHNHI mais aussi via mon ancienne entreprise. Le reste de formation qui me reste à voir se fera directement sur le terrain. Que ce soit sur des postes pour le nettoyage quotidien ou pour des prestations de nettoyage exceptionnel (type vitrerie ou décapage). »

Satisfait de votre métier ?

David : « Aujourd’hui, pour ceux qui ne connaissent pas le secteur, je me présente comme « un manager qui fait de la relation client ». Un poste qui correspond parfaitement à mes attentes. »